Étapes clés

2013 : recapitalisation de MRM et prise de participation majoritaire par SCOR SE

En mai 2013, SCOR SE devient actionnaire majoritaire avec une participation de 59,9% dans le capital de MRM. Son entrée dans le capital s’est faite via une augmentation de capital réservée à laquelle SCOR SE a souscrit en numéraire à hauteur de 53 millions d’euros. Concomitamment, la dette obligataire que portait l’une des sociétés du Groupe (DB Dynamique Financière) a été convertie en nouvelles actions MRM. Enfin, les missions de conseil de CBRE Global Investors en matière de gestion des actifs ont été adaptées afin de tenir compte de la nouvelle stratégie immobilière de MRM.

À la faveur de ces opérations, la situation financière de MRM a été profondément assainie et son endettement financier net total, qui était de 94% à fin décembre 2012, a été réduit à 51% à fin juin 2013, pour une valeur de patrimoine de près de 270 millions d’euros. Une nouvelle gouvernance a été mise en place et l’équipe de direction a été internalisée.

MRM a ainsi retrouvé les marges de manœuvre lui permettant de se concentrer sur ses opérations immobilières et de mettre en œuvre la stratégie de recentrage de son activité sur la gestion d’actifs de commerce, accompagné d’un programme de cession progressive des immeubles de bureaux.

2008-2013 : déroulement des opérations dans un contexte économique difficile et sous contrainte de financement tendu

A compter de mi-2008, les effets de la crise financière et les difficultés d’accès au crédit durcissent le contexte de marché. Les conditions ne permettent pas à MRM de réaliser son objectif initial d’une levée de capitaux sur les marchés financiers, une opération qui devait permettre de financer ses programmes de valorisation d’actifs tout en réduisant son ratio d’endettement bancaire. MRM met alors en place un plan d’adaptation de ses opérations afin de pouvoir poursuivre le travail de création de valeur. Le Groupe se concentre sur le portefeuille d’actifs existants, ajuste ses programmes de valorisation et adopte une démarche d’investissement sélective et séquencée. Un programme d’arbitrage d’actifs stabilisés est lancé. Parallèlement, la période de mi 2008 à mi 2013 fait l’objet d’un travail continu pour réduire l’encours de la dette et gérer les échéances de crédit bancaire.

De 2008 à juin 2013, MRM a engagé près de 95 millions d’euros de CAPEX et mené à bien plusieurs projets de restructuration. C’est notamment le cas de Marques Avenue A6, fruit de la transformation d’un centre existant qui était devenu obsolète en centre de marques (livré en 2009 à Corbeil-Essonnes, cédé en 2010), de Carré Vélizy, un ensemble mixte dont la part de surfaces dédiées à l’activité de commerce a été augmentée en restructurant des surfaces de bureaux (livré en 2009 à Vélizy-Villacoublay), ou encore de l’immeuble Nova qui a fait l’objet d’une restructuration lourde (livré en 2012 en péri-Défense). Sur la période 2008 à mi-2013, MRM a cédé des actifs de bureaux et de commerce stabilisés pour un montant total de l’ordre de 250 millions d’euros. MRM a consolidé son patrimoine en réalisant de l’ordre de 20 millions d’euros d’acquisitions.

2007 : naissance de MRM, foncière cotée mixte bureaux et commerces

En décembre 2007, MRM, société cotée, est transformée en foncière de bureaux et de commerces. Son patrimoine, d’une valeur de plus de 450 millions d’euros, est composé des actifs apportés par deux fonds d’investissement initialement créés et gérés par CBRE Global Investors, positionnés sur le segment value-added et spécialisés, l’un dans les actifs de commerce en France (Commerces Rendement) et l’autre dans l’immobilier de bureaux en Ile-de-France (Dynamique Bureaux). MRM a opté pour le statut SIIC le 1er janvier 2008 et a été intégré dans l’indice Euronext IEIF SIIC en mars 2008.